ARTICLES - Guerre de Sécession américaine (1861-1865)

Dr Josephus Requa (1833-1910)

Histoire de la médecine

Histoire de la médecine


Biographie
Livres
Articles
Collection
Annonce événements
Décorations
vidéoconférences
Prix Georges Villain d'histoire de l'art dentaire

Le Dr Josephus Requa (1833-1910), dentiste pendant 53 ans et inventeur de la
première mitrailleuse

Par
Xavier Riaud

 

Dr Josephus Requa (1833-1910), (© John Hyson Jr, 2006) - Histoire de la médecine par Xavier Riaud

Dr Josephus Requa (1833-1910), (© John Hyson Jr, 2006).

Beaucoup de personnes pensent que la première mitrailleuse inventée a été la fameuse Gatlin. Il n’en est rien. Voici son histoire et celle du dentiste qui l’a inventée.


Une carrière de dentiste

Josephus naît le 7 janvier 1833 dans le comté d’Ulster, dans l’Etat de New York. A 14 ans, sa famille déménage à Rochester où le garçon devient l’apprenti de William Billinghurst (1807-1880), un armurier, et le demeure de 1849 à 1852. En 1853, Josephus se lance dans l’apprentissage de la dentisterie. Ses maîtres sont les Drs T. A. Proctor et Newell Allen. Deux ans plus tard, il exerce à Springwater dans le comté de Livingston, toujours dans l’Etat de New York. En 1858, il est de retour à Rochester et ouvre un cabinet dentaire dans la suite 903 du Wilder Building (Hyson & Requa De Francisco, 1999).


Un article de presse change tout.

Le 29 juin 1861, un article paraît dans le Rochester Daily Union & Advertiser. Celui-ci relate qu’Albert Mack, employé du pénitencier du comté de Monroe, a suggéré au Dr Requa que l’armée unioniste avait besoin d’un fusil à tir rapide. L’article affirme que Requa s’est aussitôt penché sur la question, a dessiné un plan et l’a parfait avec son maître armurier William Billinghurst. Dès le 11 juillet, malgré une activité dentaire chargée, Requa parvient à achever un modèle réduit. Après avoir reçu les félicitations des notables de Rochester, Requa et Billinghurst construisent un prototype de taille réelle dans l’armurerie dont le coût n’excède pas 500 dollars (Hyson & Requa De Francisco, 1999).


La première mitrailleuse…

La première mitrailleuse est appelée « Requa Rifle Battery (Batterie de fusils Requa) ». Elle est constituée de 25 canons d’environ 65 cm montés sur une armature reposant sur un chariot à deux roues. Elle pèse 230 kg. Un chargeur de 25 cartouches est mis en place. Les 25 canons se déchargent d’une volée et trois hommes peuvent la recharger 7 fois en une minute, ce qui fait 175 coups par minute. L’ensemble peut être monté ou baissé pour ajuster la distance. Sa particularité est de faire osciller les canons sur un arc horizontal plus large, ce qui lui permet de couvrir une surface plus large. Placé sur un pont ou un chemin étroit, cette arme rend le passage impossible aux ennemis hypothétiques. Elle est très vite surnommée « street sweeper (balayeur de rue) » (Kling, 1999).


Washington D. C.

Après sa construction et les tests sur le prototype, Requa démarche auprès de l’armée de l’Union en se rendant à Washington D.C., le 22 avril 1862, dans l’espoir de rencontrer le responsable du matériel militaire. Il obtient une entrevue avec le général Ripley qui le congédie très vite en expliquant que cette arme consomme trop de munitions et qu’à ce titre, elle coûte une fortune. Requa ne renonce pas et rencontre Abraham Lincoln, le 1er mai 1862, grâce à une lettre d’introduction du Dr Edward Maynard, autre dentiste et inventeur du premier fusil à répétition déjà célèbre, le fusil Maynard. Le Président prend en charge l’affaire et assiste au test du fusil, le 12 mai 1862. Les résultats sont concluants (Riaud, 2006).

Tous les efforts pour promouvoir son fusil commencent à peser financièrement au Dr Requa qui a déserté son cabinet dentaire depuis deux mois. Malgré les tests qui se sont tous soldés par des résultats positifs, les commandes tardent. Les deux inventeurs se tournent vers Smith et Bradley, deux financiers qui finissent par accepter de débloquer les fonds nécessaires à la conception de la batterie de fusils Requa. Dès lors, des contrats sont signés avec Remington notamment (Kling, 1999).


Un brevet US

30 unités sont fabriquées à Troy dans l’Etat de New York par Parmenter & Bramwell et 20 autres sortent de l’armurerie de Billinghurst à Rochester. La machine infernale prend le numéro de brevet US 36 448. Celui-ci est attribué à Requa et Billinghurst, le 16 septembre 1862, la veille de la bataille d’Antietam, une des plus sanglantes de la Guerre de Sécession.

Le fusil entre en guerre. Albert Mack, devenu entre-temps capitaine de la 18ème batterie d’artillerie légère de New York, reçoit quelques modèles. Son unité opère de septembre 1862 à juillet 1865, engageant des actions en Nouvelle-Orléans, en Louisiane, à Port Hudson, à Mobile et à Montgomery en Alabama (Hyson & Requa De Francisco, 1999).

En janvier 1863, le père du dentiste qui a quitté Rochester, James Requa, garde le cabinet ouvert. Une patiente lui aurait dit : « qu’elle voulait essayé de faire en sorte que ses deux vieux appareils tiennent ensembles jusqu’au retour de son praticien. »

La mitrailleuse participe à la reprise de Fort Sumter en 1863. Elle est employée également à Petersburg et à Cold Harbour en 1864 (Riaud, 2006).


De retour à son cabinet

En 1864, Requa a repris son exercice dans son cabinet. Le 3 août 1864, il affiche une publicité dans l’Union & Advertiser qui dit : « Des dents artificielles peuvent être mises en place, mais il faut privilégier la préservation des dents naturelles. » (Hyson & Requa De Francisco, 1999)


Bref engagement dans l’armée

Le Dr Requa qui avait été exempté, car il était enfant unique en charge d’un parent, s’engage en 1864 dans le 5ème régiment du 84ème de la Garde nationale de New York. Il est affecté à une prison de détenus confédérés à Elmira, dans l’Etat de New York. Il ne reste en service que 3 mois et Requa ne se considérera jamais comme un vétéran de la Guerre de Sécession (Kling, 1999).


Après la guerre…

Après le conflit, la batterie de fusils Requa est remplacée par la mitrailleuse Gatlin et devient une pièce de musée.

Le Dr Requa est institué premier membre permanent de la Dental Society of the State of New York en 1868. Cette mesure honorifique est votée le 30 juin 1868, au congrès de cette association tenu à Albany. En 1906, la Dental Society of the State of New York et le département dentaire de l’Université de Buffalo ont organisé un repas pour honorer la longue carrière du Dr Requa. Il prend sa retraite en 1908, après 53 ans de pratique.

Josephus est décédé après deux ans de maladie, le 21 novembre 1910. Son esprit inventif et sa persévérance ont joué un rôle important sur l’issue de la Guerre de Sécession. Josephus Requa repose au cimetière de Mount Hope à Rochester.


Batterie de fusils Requa commandée par les lieutenants Wheeler et Kingsbury, 33ème Illinois, 1863, © John Hyson Jr, 2006 - Histoire la médecine par le docteur Xavier Riaud

Batterie de fusils Requa commandée par les lieutenants Wheeler et Kingsbury, 33ème Illinois, 1863, © John Hyson Jr, 2006.


Références bibliographiques :

Hyson John Jr & Requa De Francisco Margaret, Dr Josephus Requa Civil War dentist and the Billinghurst-Requa Volley Gun, Museum Restoration Service, Bloomfield, Canada, 1999.

Hyson John Jr, communication personnelle, Timonium, USA, 2006.

Kling Warren, « The story of Dr Josephus Requa (1833-1910), a dentist, and his Civil War machine gun », in The Friends of Mount hope Newsletter, vol. 19, n°4, Rochester, 1999, http://www.lib.rochester.edu, p. 1, 2.

Riaud Xavier, L’influence des dentistes américains pendant la Guerre de Sécession (1861-1865), L’Harmattan (éd.) Collection Médecine à travers les siècles, Paris, 2006.


Forum - Contact - Mentions légales