ARTICLES - histoire de la médecine

Cancers des maxillaires

Histoire de la médecine

Histoire de la médecine


Biographie
Livres
Articles
Collection
Annonce événements
Décorations
vidéoconférences
Prix Georges Villain d'histoire de l'art dentaire

Cancers des maxillaires : deux cas historiques

 

Par
Xavier Riaud

 

Depuis 2009, le Conseil national de l’ordre a engagé une campagne de prévention et de détection des cancers maxillaires. Pour mémoire…


Ulysses S. Grant (1822-1885), 18ème président des Etats-Unis, meurt le 23 juillet 1885, d’un carcinome de la langue et des amygdales avec extension de la tumeur au pharynx et au larynx. Le 8 novembre 1884, souffrant du côté droit de la tête et du visage, Grant consulte le Dr Frank Abbott. Le dentiste diagnostique un abcès de la 1ère molaire droite du maxillaire. Il l’enlève et le président est soulagé. Le 14 novembre, venu pour un examen de contrôle, Abbott décide d’enlever la 2nde et la 3ème molaires du même côté, très entartrées, pensant qu’elles contribuent au développement de la lésion cancéreuse de la langue et de la gorge, objectivée en juin 1884. A l’automne 1884, Grant consulte le Dr John Douglas, spécialiste de la gorge, pour une induration de la langue. Ce dernier estime que ce n’est pas désespéré. Le médecin ne veut pas d’une opération chirurgicale. Il demande au président d’arrêter de fumer et d’appliquer un astringent, une solution antiseptique pour débrider les tissus malades, une autre de nitrate d’argent, une poudre iodoforme et de l’hydrogène peroxydé de façon topique sur la lésion linguale qui évolue en épithélioma. Grant souffre beaucoup avant de mourir. Frank Abbott a affirmé qu’une molaire brisée avait causé l’irritation à la base de sa langue. Son grand tabagisme faisant, la lésion cancéreuse a atteint le pharynx et les glandes lymphatiques. Quand Grant a enfin consulté, il était trop tard.


Sigmund Freud (1856-1939) consulte Hans Pichler, stomatologue autrichien, un des meilleurs chirurgiens européens de la face, pour la 1ère fois en 1919, pour une enflure douloureuse sur le palais droit et au niveau de la tubérosité maxillaire qui a persisté pendant 1 semaine. De 1923 à 1938, Pichler opère le philosophe, qui est un grand fumeur, à 25 reprises d’un cancer du côté droit du palais mou et du palais dur, de l’arche glosso-palatine, de la muqueuse buccale et de celle postérieure de la mandibule. Les 4 et 11 octobre 1923, il pratique l’excision d’une partie de la mâchoire supérieure et du palais droit, avec ligature de l’artère carotide droite externe et ablation des ganglions lymphatiques sous-mandibulaires, et cervicaux. Le 12 novembre 1923, il réalise la résection du processus ptérygoïdien et d’une partie du palais mou. Les opérations sont un succès. Freud ne reprend le travail qu’en janvier 1924. Il porte son 5ème obturateur palatin en 1928. En 1931, Pichler sollicite le Pr. Kazanjian, dentiste américain, pour qu’il conçoive les nouvelles prothèses du philosophe. De passage en Europe pour des congrès à Londres et à Paris, en 1931, Kazanjian se rend à Vienne, le 31 juillet et le 1er août. Au cabinet de Pichler, il reçoit le patient qui souffre de la mauvaise qualité de ses prothèses. Freud n’acceptera pas plus celles de l’Américain conçues dans le laboratoire de Pichler, qui lui auront coûté la somme de 6 000 $.

Pichler a vu 143 fois Freud en consultations entre 1923 et 1924, et 122 fois entre 1926 et 1928. Il l’a opéré à 5 nouvelles reprises. En 1938, Pichler examine Freud avant son départ d’Autriche, car il craint les Nazis. Il le voit aussi le 7 septembre 1938, à Londres, et constate une récidive de son carcinome. Freud meurt en 1939. Il n’a jamais cessé de fumer. Pichler et Kazanjian sont restés amis après.

Pr. Hans Pichler (1877-1949)  - Histoire de la médecine par Xavier Riaud
Pr. Hans Pichler (1877-1949)

 Pr. Varaztad Hovhannes Kazanjian (1879-1974) - Histoire de la médecine par Xavier Riaud

Pr. Varaztad Hovhannes Kazanjian (1879-1974)

 


Forum - Contact - Mentions légales