ARTICLES - Guerre de Sécession américaine (1861-1865)

Articles Histoire de la médecine - Les dog Tag

Histoire de la médecine

Histoire de la médecine


Biographie
Livres
Articles
Collection
Annonce événements
Décorations
vidéoconférences
Prix Georges Villain d'histoire de l'art dentaire

Les Dog tag

 

par
Xavier Riaud

« Dog tag » est le nom officieux pour les plaques d'identification portées par le personnel militaire. En anglais, cela ce traduit par « plaque de chien » en raison de leur ressemblance à des médailles pour chiens. Aujourd’hui, les dog tags renseignent le nom de famille, le prénom, le numéro de sécurité sociale/d'identification militaire, le groupe sanguin et la religion. Ces informations sont marquées sur un petit morceau de métal qui est porté sur une chaîne autour du cou.
La plaque est principalement employée pour l'identification des morts et des blessés. Le port des dog tags est obligatoire pour les soldats sur le terrain.

Pendant la guerre civile américaine de 1861-1865, quelques soldats ont fixé des notes de papier avec leurs noms et leurs adresses aux dos de leurs manteaux. D'autres moyens d’identification ont été utilisés par les soldats sur leurs sacs à dos ou sur le support de leurs boucles de ceinture.
Des fabricants d’insignes ont remarqué un marché et ont commencé à en fournir périodiquement. Leurs plaques ont été habituellement formées pour indiquer un corps d’armée et ont été gravées avec le nom, et l'unité du soldat.

Des plaques métalliques ont été également faites en laiton, percées avec un trou et ont été marquées d'un côté avec un aigle ou un bouclier, et des expressions telles que « la guerre pour l'Union » ou « la liberté, l'union, et l'égalité. » L'autre côté porte le nom du soldat, l'unité et, parfois, une liste de batailles auxquelles il a participé.

Un New-Yorkais, appelé John Kennedy, a écrit à l'armée américaine en 1862, offrant de fournir des disques pour toute l'armée fédérale. Les archives nationales conservent encore la lettre ainsi que la réponse qui a été un refus sans aucune explication.

L'armée américaine a autorisé pour la première fois, le port des plaques d'identification dans l'ordre général n° 204 du Département de la Guerre, daté du 20 décembre 1906.

Lors du naufrage au large de Charleston du H. L. Hunley le 17 février 1864, premier sous-marin militaire à avoir coulé un navire en l'occurrence nordiste le même jour, les huit hommes d'équipage meurent. La ville de Charleston se rendra quelques temps plus tard, à Noël 1864.
Le sous-marin est renfloué en 2000 et les premiers restes humains sont remontés en 2001. Les travaux d'identification commencent en 2002. Sur le corps d'un des marins a été retrouvé une chaîne avec au bout un médaillon en cuivre, un « dog tag » que certains militaires de l'époque faisaient fabriquer par des artisans à titre privé et qui mentionnait leur identité. Dans le cas présent, il y est écrit le nom de Ezra Chamberlain de la « Company K of the 7th Connecticut Volunteers ». Il s'agit d'un contingent de l'armée nordiste. Que faisait donc un militaire de l'Union à bord d'un navire confédéré? Les chercheurs se perdent en conjectures. Toujours est-il que le corps correspond au dernier marin non identifié (Ridgaway), les noms des servants étant connus.


Références bibliographiques:

Hénaff-Madec Rozenn, Enquête médico-légale sur le naufrage du H. L. Hunley, L’Harmattan (éd.), Collection Médecine à travers les siècles, Paris, 2009.

http://fr.wikipedia.org, Dog tag, 2008, pp. 1-4.

Riaud X. & Hénaff-Madec R., « La question des effets personnels », chapitre du livre de Rozenn Hénaff-Madec, Enquête médico-légale sur le naufrage du H. L. Hunley, L’Harmattan (éd.), Collection Médecine à travers les siècles, Paris, 2009, pp. 59-62.


Forum - Contact - Mentions légales