ARTICLES - histoire de la médecine

La première fois en implantologie

Histoire de la médecine

Histoire de la médecine


Biographie
Livres
Articles
Collection
Annonce événements
Décorations
vidéoconférences
Prix Georges Villain d'histoire de l'art dentaire

 

La première fois en implantologie

Par
Xavier Riaud

Premier implant

Le crâne de Faïd-Souar II a été retrouvé dans l'escargotière du même nom, dans la commune de Canrobert à 70 km environ au sud-est de Constantine (aujourd'hui Qacentina). Il a été découvert en 1954 par G. Laplace, Maître de Recherches au CNRS, lors de fouilles. Ce dernier l’a remis au Pr Vallois qui en a fait paraître les résultats en 1971. Il a appartenu à un sujet proto-méditerranéen, probablement féminin, âgé de 18 à 25 ans et ayant vécu il y a environ 7 000 ans. Ce vestige présente une prothèse ostéo-implantée qui est considérée aujourd’hui comme le premier implant connu à ce jour.

En effet, la 15 a été remplacée par un pseudo-élément dentaire qui n'est ni une dent humaine, ni une dent animale, ni en ivoire, ni en bois, mais en os. Elle est parfaitement immobile, sans aucune trace de collage (20 mm long, 8 dans os). Il s'agit d'un os de petite taille comme un os de la main, du pied ou d'une patte d'un petit mammifère dans lequel a été taillée, exécutée cette dent factice qui a été placée en bouche. Toutefois, il est impossible de savoir pour quelles raisons. Sa face occlusale est arrondie et le diamètre vestibulo-lingual est équivalent à une demi dent. Cet os s’est solidarisé à l’os humain, vraisemblablement par ankylose. Un granulôme résiduel fistulisé en vestibulaire est présent. Il est le responsable de la perte de la 15 d’origine.

Première ostéointégration

En 1771, John Hunter (1728-1793), dans The Natural History of the Human Teeth (1771), transplante la dent saine d'une personne vivante dans la crête d'un coq. Quelques mois après, le coq est tué et John Hunter (à gauche) remarque que la dent est fixée au tissu et la circulation (au milieu). Il considère toujours la dent comme un os planté dans un autre os. En 1780, Hunter réalise des réimplantations et des transplantations dentaires. La première ostéo-intégration réalisée par le Pr Per-Ingvar Bränemark (1929-2014) (à droite) ne surviendra qu’en 1952. Ce dernier traite son premier patient en 1965.

Premier implant dentaire

En 1807, lors de la parution de son livre Manuel de l’art du dentiste, Magiollo décrit l'implantation d'une dent avec l'alliage d'or à 18 carats. En 1913, Greenfield (US Patent Office Serial n° 478 360 du 14 déc. 1909) utilise une racine artificielle en forme de petite cage fenêtrée en treillis métallique de platine iridié. L'alvéole n'est pas creusé, mais le trépan évide une tranchée circulaire au milieu de laquelle l'os est intact. L'ensemble est formé de 4 échelles. La dent est ciselée dans un espace en forme de queue d'hirondelle. Ces travaux durent 7 ans avant d'être présentés à l'Académie de stomatologie de Philadelphie.


Spécialités connexes

En 1884, Carl Köller (1857-1944), un ophtalmologue autrichien (à gauche), introduit l’anesthésie locale à l’hydrochlorate de cocaïne. En 1885, William S. Halsted (1852-1922), un chirurgien américain (à droite), utilise la tronculaire pour la première fois et prend l’habitude de mettre des gants en caoutchouc.

La pénicilline est découverte en 1928 par Alexander Fleming (1881-1955) (à gauche) et produite industriellement en 1940, par Ernst Chain (1906-1979) (au milieu), et Howard Florey (1898-1968) (à droite). Ils seront tous les 3 anoblis et recevront le prix Nobel de médecine en 1945.*

Saints Côme et Damien, saints patrons des chirurgiens, auraient réalisé la première allogreffe de jambe au Ve siècle ap. J.-C. La première xénogreffe (bovin) est attribuée à Percy (1754-1825), chirurgien en chef de la Grande Armée napoléonienne. La première autogreffe est attribuée à von Walther (1782-1849), ophtalmologue et chirurgien allemand, en 1820. La première allogreffe a été réalisée officiellement chez un enfant par McEwen, à Glasgow, en 1879, et chez un adulte par Poncet (1848-1913), chirurgien militaire français, à Paris, en 1887.

Le 22 décembre 1895, la première radiographie de l'histoire est faite sur la main d'Anna Bertha Röntgen, la femme du découvreur des rayons X, Wilhelm Conrad Röntgen (1845-1923). Deux semaines plus tard (5 janvier 1896), le Dr Otto Walkhoof (1860-1934) (ci-dessous), dentiste allemand, réalise, sur lui-même, à Braunschweig, la première radiographie dentaire. Il faut 25 minutes d'exposition. Il utilise une plaque photographique en verre, recouverte de papier noir et d'une digue en caoutchouc. 


Forum - Contact - Mentions légales